FOCUS IN - Chi siamo
RICERCA
Une N° 23 Un N° 22 Une N° 21 Une N°20 Une N° 19 Une N° 18 Une N° 17 Une N° 16 Une N° 15 Une 14 Une N° 13 Une N° 12

Home > Cultura > Libri > Confusion de genres - Articles et études (1975-2010)

Confusion de genres - Articles et études (1975-2010)

de Jean-Paul Paul Manganaro - P.O.L. - 35€

Textes réunis et présentés par Laurent Lombard.

Jean-Paul Manganaro n’est pas seulement un grand traducteur de l’italien, c’est aussi un essayiste aux multiples centres d’intérêt (P.O.L. a publié son analyse du théâtre de François Tanguy et son étude sur Fellini). Ce volume permet, du théâtre à la littérature, de la danse au cinéma, de prendre la mesure de son talent et de son érudition.
« En voulant remonter aux origines de ce projet, je retrouve un sentiment secret d’étonnement puis d’attente qui m’a saisi, un soir, il y a longtemps, devant cet homme en train de traduire. Il est là, le dos légèrement courbé. Un saint Jérôme, un saint Augustin, le Caravage ou Carpaccio. Son regard balance de l’écran au livre ouvert, posé sur un pupitre. La cadence est interrompue lorsque le regard se fixe. Tout s’immobilise. Le silence. La beauté des mains, arrêtées. Les yeux se perdent dans la concentration : il y a une distance, comme une élégance. Le mouvement du corps reprend. On entend le claquement symphonique des touches du clavier dans la nuit d’été. L’écriture prend forme sur la page. Le balancement recommence, incessant. Je me souviens de l’étonnement enfantin éprouvé devant cet homme traduisant. Et de l’émotion de sentir qu’un livre passe dans un autre. Cet étonnement-là est resté ; il a sans doute participé à mon envie de traduire, à créer une mystérieuse attente. L’attente particulière et sereine, comme un beau soir d’automne clair et rose, de voir réunis ces “Articles et études” qui jalonnent quatre décennies, formant une histoire. Une magie. Un spectacle. Une palpitation. Un lever de rideau. Cette image se répète, sans cesse, se forme et se reforme à la lecture des écrits rassemblés dans ce volume. Comme sur une scène de théâtre, apparaissent des vies italiennes, siciliennes, d’autres vie, dans ce qu’elles ont de grouillant, d’inquiétant, de bruyant, de troublant. De Leopardi à Svevo, de Pirandello à Consolo, de Gadda à Camon, de Totò à Bene, à Fellini. C’est aussi la culture française que Jean-Paul Manganaro fait sienne dans le spectacle de son écriture, de Ronsard à Baudelaire, de Proust à Maguy Marin, à François Tanguy. »
Laurent Lombard

sabato 10 dicembre 2011