FOCUS IN - Chi siamo
RICERCA
Une N° 23 Un N° 22 Une N° 21 Une N°20 Une N° 19 Une N° 18 Une N° 17 Une N° 16 Une N° 15 Une 14 Une N° 13 Une N° 12

Accueil > Cultura > Cinema > Crowdfunding pour « I guerrieri »

Crowdfunding pour « I guerrieri »

I guerrieri, une famille du sud d’Italie en ordre de bataille pour affronter la maladie de Parkinson

Note de la réalisatrice

La maladie de Parkinson me touche particulièrement car mon père en a été atteint pendant 20 ans. On sait peu de choses sur cette maladie qui est beaucoup moins médiatisée qu’Alzheimer.

La maladie de Parkinson est une pathologie chronique neuro-dégénérative, évoluant lentement, qui touche le système nerveux central, et ce, de façon diffuse. Les malades sont la plupart âgés mais elle atteint de plus en plus de jeunes adultes. Souvent maladie rime avec solitude et isolement. Avec ce film, je veux donner une visibilité à ces gens autour de nous qui disparaissent silencieusement.
Mon père, Mario Acquaviva, a toujours été doté d’une grande force de vie. La maladie de Parkinson a été diagnostiquée chez lui à l’âge de 56 ans et même s’il a été pris en charge immédiatement, la maladie a fait son chemin. Il n’existe aucun remède pour ce mal mais on peut ralentir son évolution. Mario fut l’un des premiers à avoir accepté une intervention de stimulation cérébrale profonde pour stimuler électriquement des zones ciblées du cerveau - le noyau sous-thalamique qui régule les mouvements et la fonction musculaire. Mon père a vécu deux ans en phase terminale et son état s’est amélioré au cours de la deuxième année.
Est-ce grâce à ce traitement expérimental qu’il a survécu aussi longtemps dans cette phase ? C’est possible mais je suis convaincue que la manière dont il a été entouré par sa famille et son incroyable force de vie y sont aussi pour beaucoup : mon père n’a jamais cédé à la maladie.

J’ai filmé pendant les deux années de son hospitalisation. J’ai été frappée par la force de cette famille, par l’énergie qu’elle parvenait à insuffler à Mario et qu’il leur insufflait à son tour. C’est en observant chaque jour ce qui se jouait dans la chambre d’hôpital, ce combat permanent et cette mise en scène renouvelée des petits quotidiens que je construis mon film. Chaque geste, chaque parole surgissent dans un unique élan pour aider Mario à vivre. Son duel avec la mort devient le leur, le nôtre car les épreuves que cette famille rencontre résonnent en chacun de nous. J’ai eu envie de partager ce moment de vie de manière à encourager, soutenir tous les gens qui, comme nous, ont vécu ou vivent une situation similaire.

Synopsis

C’est l’histoire d’une famille du sud de l’Italie réunie autour du lit de Mario, son patriarche, dans le stade final de la maladie de Parkinson dont il est atteint depuis 20 ans.
C’est mon père. Ma famille. C’est un mal qui ne peut être guéri mais qui peut être ralenti : discuter, compter, chanter, rire même… empêche l’esprit de sombrer.
Deux ans sont passés depuis son entrée à l’hôpital, quatre fois sa fin nous a été annoncée… la mort contrariée habite nos armoires.
Mais Mario est un vrai guerrier. Armé de son intense amour pour la vie, il nous donne envie de nous battre à ses cotés même si ce n’est pas facile. Car si dans la chambre la famille fait bloc, à la maison tout se délite depuis qu’il n’est plus là. C’est une histoire intime mais c’est aussi celle de tous ceux qui aident un proche à se battre contre une maladie incurable.

www.kisskissbankbank.com : “I guerrieri”

lundi 18 mai 2015