FOCUS IN - Chi siamo
RICERCA
Une N° 23 Un N° 22 Une N° 21 Une N°20 Une N° 19 Une N° 18 Une N° 17 Une N° 16 Une N° 15 Une 14 Une N° 13 Une N° 12

Home > Actualités > L’ile Saint Louis s’habille en Venise

L’ile Saint Louis s’habille en Venise

Le 10 mars 2012 aura lieu le Carnaval vénitien de Paris, organisé par l’association Paris Carnaval Arsenal présidée par Michelle Santi, en collaboration avec le conseil de quartier de l’île Saint-Louis.

Pour la troisième édition au coeur de Paris, la rue Saint-Louis-en-l’Île, le pont Saint-Louis et le square Jean-XXIII seront animés de costumes somptueux. En l’espace de quelques heures, portés par les élégants mannequins de Paris Carnaval, plus de cent costumes seront présentés, avec masques et maquillage. Des enfants du quartier seront de la fête : un groupe d’adorables petites bergères du XVIIIe siècle et un autre de jolis arlequins, les costumes étant minutieusement réalisés par les petites mains de l’association. La déambulation sera accompagnée de moments musicaux : des chants d’opéra avec Del Primo (ténor qui fut la doublure de Luis Mariano), Floria Rosimiro et Sophie Boulin (sopranos), Jean-Guy Sartori (baryton), ainsi que des chants et musique de la Renaissance avec le groupe Les Menetriers venant de Bretagne, tandis que la conteuse Yva la Vénitienne vous transportera par ses anecdotes croustillantes. Tout un programme, mis en scène par Michelle Santi, médaillée des Arts, Sciences et Lettres et présidente de l’association Paris Carnaval.
Depuis 2000, le Carnaval de l’Arsenal, à la Bastille, permet au public d’approcher de fabuleux costumes aux étoffes minutieusement travaillées et élaborées. L’année 2010, pour les dix ans de Paris Carnaval, fut un feu d’artifice de couleurs et de chants d’opéra grâce à la grande musicienne Anne-Laurence Savin, amie de Michelle, qui avait rassemblé pour cette occasion dix chanteurs d’opéra sur la passerelle du port en guise de gâteau d’anniversaire. Un moment d’émotion intense pour le public, de larmes versées et d’admiration du travail d’orfèvre de l’équipe de Paris Carnaval.
Le Carnaval de l’île Saint-Louis est fortement soutenu par le conseil de quartier, les habitants et l’association des commerçants. L’école Saint-Vincent-de-Paul, par exemple, accueillera les invités masqués pour un goûter à la fin du défilé.
Il faut dire que c’est sur l’île Saint-Louis que se trouve la boutique de masques vénitiens Il Campiello, dont la gérante, Paola Pellizzari, apporte une aide précieuse pour ce défilé. En tant que Vénitienne et spécialiste de la question, elle porte un regard d’experte sur ce carnaval.
Le carnaval, rappelons-le à tous ceux qui croient que c’est simplement le fait de se déguiser à toute époque de l’année (en France en tout cas), précède traditionnellement le carême, cette période avant Pâques ponctuée de jeune, de pénitence et de restrictions destinée à purifier l’âme de tous les pêchés. «Avant de se purifier, il vaut mieux se salir», dit Paola en plaisantant, même si elle précise que certaines formes de carnaval étaient connues même à l’époque des Romains. «Cela correspond, d’après moi, à une manière de supporter le froid et la tristesse de l’hiver.» C’est une période au cours de laquelle toutes les conventions sociales peuvent être détournées, où les gens sortent pour aller au théâtre, pour assister aux spectacles de rue mis en scène par les ambulants (interdits pendant le carême, d’où la superstition de la couleur violette - celle des habits des cardinaux - chez les gens du spectacle).
Nous avons demandé à Paola son avis sur le Carnaval de Paris. Est-il authentique ? «Le Carnaval de Venise est plus grotesque, plus populaire, explique-t-elle, et Michelle Santi a réussi à concilier l’esprit vénitien et l’esprit français, beaucoup plus élégant. C’est dans la lignée des rois français, Louis XIV en premier, qui avait amené à sa cour les fêtes de carnaval. En ce sens, il est parfaitement authentique et réussi.»


Vedi on line : Le site du Carnaval de Paris

lunedì 5 marzo 2012, di Patrizia Molteni