FOCUS IN - Chi siamo
RICERCA
Une N° 23 Un N° 22 Une N° 21 Une N°20 Une N° 19 Une N° 18 Une N° 17 Une N° 16 Une N° 15 Une 14 Une N° 13 Une N° 12

Accueil > Cultura > Teatro > Le Hoquet du Pape

Le Hoquet du Pape

Une pièce d’Attilio Magiulli

Avec « Le Hoquet du Pape », Attilio Maggiulli change le registre de la Comédie Italienne.

Le Hoquet du Pape à la Comédie italienne L’auteur metteur en scène passe des masques, poudres et perruques à son auteur contemporain favori, son propre anagramme Iago Migatti-Lulli.
Et oui, de temps à autre, Attilio Maggiuli a besoin de pousser un coup de gueule. Et encore une fois, il le fait avec maestria.
Après avoir épinglé ces dernières années : Silvio Berlusconi, Georges W. Bush, Nicolas Sarkozy et quelques autres « Monprésident », il s’en prend au très lourd et immuable Vatican.
Nous sommes ici, loin des magouilles troubles et souterraines déjà vues dans des films de fictions comme le « Da Vinci Code » de Ron Howard ou le « Amen » de Costas Gavras.
Avec « Le Hoquet du Pape », nous naviguons dans la réalité du quotidien. Celle qui nous entoure. Il n’y aucun scoop révélé dans cette pièce mais tout est vrai et c’est là que c’est fort. Bombardés, comme nous le sommes tous les jours, par les médias, ce qui est dit dans « Le Hoquet du Pape », nous l’avons déjà tous plus ou moins lu, entendu ou vu aux infos.
Mais quand on rassemble toutes ces annonces dans un même paquet de 90 minutes, ça fait quand même pour nous, pauvres petites brebis perdues, beaucoup d’interdictions, d’horreurs incompréhensibles qui nous sont assénées par nos bergers vaticanais.
Pour Attilio Maggiulli, ça fait trop et il faut que ça sorte et il le crie très fort.
Plutôt, il le fait crier par ses comédiens : Hélène Lestrade, David Clair, Jean-Jacques Pivert et Candido Temperini (et Claudine à la régie lumière et son, qui prendra vos billets à l’entrée et qui aime les chocolats… ne l’oubliez pas).
Difficile en tant que simple spectateur que j’étais, subjugué par autant de talent et de monstruosité, de m’extraire de la tourmente de ce spectacle pour pouvoir en dire autre chose que : « Mais c’est dingue !!! ». On pleure, on rit de l’horreur et on se sent un peu mal à l’aise de ne pas savoir comment bouger. Ce n’est pas la religion qui est attaquée par Attilio Maggiulli mais bel et bien la politique du Vatican et ceux qui la défendent comme Vérité coûte que coûte.
Dans la pièce, tout s’exprime à travers les retrouvailles houleuses de trois copains d’enfance de nos jours. Le bon docteur humaniste, le boucher un peu beauf devenu maire et l’évêque intégriste, vrai ayatollah des vérités vaticanes, sont réunis pour une affaire grave. L’Evêque est venu faire le ménage dans son village natal où un prêtre africain, Malik, adopté par tous les paroissiens, promulgue une Foi selon des principes plus proches de Jean XXIII et Vatican II que de Benoit XVI. Il y a aussi une Femme, la perpétua, qui pleure l’éviction manu militari de Malik et qui aura le mot de la fin.
Oui, du talent il y en a partout à la Comédie Italienne et principalement dans cette pièce. De tous les plis des tentures rouges de la scène transformée en sacristie pour les besoins de la dramaturgie, nous sommes saisis, pris au plexus. A toute la troupe un grand : « Bravo !! » (pour les italiens « Bravi !! »), et surtout, surtout, un grand coup de chapeau à Candido Temperini pour la fantastique interprétation de son rôle difficile d’évêque dont l’ignominie des propos soutenus avec vérité et cynisme nous font froid dans le dos.
C’est du grand Art. Ne le manquez pas.

Le Hoquet du Pape
Une pièce de : Iago Migatti-Lulli

Hélène Lestrade, Laura
David Clair, Gianni le docteur
Jean-Jacques Pivert, Firmino le boucher
Candido Temperini, l’Evêque

Régie : Claudine Simon
Mise en scène : Attilio Maggiulli

La Comédie Italienne
17 rue de la Gaité 75014 Paris
Seul théâtre Italien à Paris qui joue en langue Française.
Réservations : 01 43 21 22 22

samedi 6 juin 2009, par Gianni Corvi