FOCUS IN - Chi siamo
RICERCA
Une N° 23 Un N° 22 Une N° 21 Une N°20 Une N° 19 Une N° 18 Une N° 17 Une N° 16 Une N° 15 Une 14 Une N° 13 Une N° 12

Home > Cultura > Teatro > Tonino a testa in giù, pour rire d’un drame italien

Tonino a testa in giù, pour rire d’un drame italien

Trois représentations exceptionnelles les 10-11-12 mai à l’Espace Kiron, de «Tonino a testa in giù» écrit et interprété par Michele De Virgilio. Adaptation et mise en scène de Marie Pascale Osterrieth, musiques de Jacques Davidovici. Pour le bonheur du public, le spectacle sera suivi d’une rencontre avec l’auteur autour d’un apéritif festif à base de produits typiques des Pouilles et d’un concert de la chanteuse Charlotte Gaccio.

"Tonino a testa in giù" de et par Michele De VirgilioLe 11 novembre 1999, dans le centre de Foggia, ville des Pouilles, un immeuble mal construit s’effondre, en pleine nuit, faisant soixante-sept victimes : ce drame populaire, dont on n’a pas eu vent en France, reste pour cette ville du sud de l’Italie une blessure ouverte, douloureuse, qui probablement ne se refermera jamais.
Cet épisode tragique et emblématique d’une réalité tristement italienne, celle des « crolli » (écroulements) est aussi le point de départ du beau spectacle, « Tonino a testa in giù » à travers lequel l’auteur-acteur Michele De Virgilio (né justement à Foggia) que nous avons rencontré, a voulu faire acte de mémoire en redonnant vie à des voix qui soudainement, de façon très brutale, se sont tues. Pour ce faire, il a créé Tonino, personnage marginal sans âge véritable, homme-enfant au cœur pur, seul rescapé présumé de ce drame et qui, par ce simple fait, en devient le témoin et le narrateur idéal : « Tonino est une sorte de fou du village » nous dit Michele de Virgilio, « il utilise la folie pour se protéger d’un monde fait d’escrocs (celui qui a provoqué l’écroulement de l’immeuble de Viale Giotto et tant d’autres en Italie) et pour porter sur ce même monde un regard différent, plus pur, direct, vrai, dépourvu du philtre des bonnes manières».
Chaque matin, dans un parc, Tonino désormais seul, observe le monde et cherche l’âme sœur, mais il le fait « la tête en bas » (a testa in giù) parce que, dit-il « ...quand je regarde le monde à l’envers, les personnes ne sont plus collées à la terre, elles bougent dans le ciel...comme si elles volaient ! »
Grâce à sa sensibilité particulière, proche de la folie, et à sa candeur presque infantile, ses tentatives d’approcher les passants se perdent dans la mémoire du quotidien d’une joyeuse copropriété, et le récit de ces quelques bribes d’existences violemment brisées, parvient au public avec une légère douceur qui est tantôt poétique, tantôt très comique.
Oui, on rit pendant tout le spectacle grâce à cet auteur-jongleur que nous avons découvert avec bonheur, et cependant, derrière sa belle légèreté, ce monologue d’une heure a aussi une portée plus profonde, civile, politique, qui pousse le spectateur à réfléchir sur un système tellement rongé de l’intérieur qu’il ne peut, justement, que s’effondrer peu à peu. Une grande métaphore, donc.
Comme l’affirme l’auteur, « Tonino a testa in giù, n’est pas un spectacle commémoratif, mais plutôt un moyen de ne pas oublier la tragédie de tout un pays, en célébrant la vie sous ses différents aspects et avec toutes les émotions qui la composent. A travers le personnage de Tonino, conteur amusant et lunaire, j’ai essayé de raconter des morceaux d’existences, en utilisant « l’écroulement » d’un immeuble comme métaphore de l’écroulement général des règles et des valeurs de notre société ; c’est pourquoi l’événement lui-même, qui n’est qu’un prétexte, n’est évoqué qu’à la fin, très rapidement. C’est donc un spectacle qui a une dimension universelle, un peu à l’image de notre équipe (rires...)».
Et en effet, Michele De Virgilio, avec l’aide de Marie Pascale Osterrieth, belge, qui en fait la mise en scène, et de Jacques Davidovici, français, dont la musique souligne une ambiance aux émotions douces, réussit avec bonheur un pari presque impossible : transformer une tragédie bien réelle, en une comédie sur la vie, légère et hilarante, dans laquelle « on ne s’ennuie jamais, jamais, jamais !»
Un vrai moment de bonheur.

« Tonino a testa in giù » de et avec Michele De Virgilio
Mise en scène : Marie Pascale Osterrieth
Musiques : Jaques Davidovici
Spectacle en langue italienne, durée 55 min.
Espace Kiron : 10, rue de la Vacquerie
75011 Paris (M° Voltaire). Rés. 0148241697
Dates : 10 -11-12 mai 2012, à 20 heures.

domenica 6 maggio 2012, di Rossana Alkham