FOCUS IN - Chi siamo
RICERCA
Une N° 23 Un N° 22 Une N° 21 Une N°20 Une N° 19 Une N° 18 Une N° 17 Une N° 16 Une N° 15 Une 14 Une N° 13 Une N° 12

Accueil > Associazioni > Notizie dalle Associazioni > Vent de révolte au Collège-Lycée international de Paris

Vent de révolte au Collège-Lycée international de Paris

Petition du collectif "Sauvons Balzac"

Plus de 1000 parents d’élèves étrangers et français se mobilisent contre la fermeture programmée des sections internationales du Collège-Lycée Honoré de Balzac, seul établissement public international de Paris.
Honoré de Balzac propose aux enfants provenant des milieux culturels et sociaux les plus divers une éducation bilingue permettant d’obtenir l’option internationale du baccalauréat (OIB) en français avec une deuxième langue : arabe, allemand, anglais, espagnol, italien et portugais.
La présence dans la section internationale de ressortissants étrangers et de locuteurs natifs confère à cet enseignement un caractère immersif unique dans l’enseignement public à Paris.
En France, les sections internationales comptent 17 400 élèves (chiffres 2007) dans 18 Académies sur 11 langues et trois niveaux (école, collège et lycée).
Le nouveau projet du proviseur de l’établissement chargé par le rectorat d’appliquer les mesures d’économies du Ministère de l’Education Nationale, menace l’avenir des familles des quartiers défavorisés de Paris et de la banlieue nord.

Comment le rectorat de Paris démantèle un réel modèle de mixité


Le consensus au rectorat semble parfait, de gauche à droite, un projet de “mixité” à l’école rassemble.
Le problème est qu’il est prévu de mélanger les classes générales et internationales, sans aucun projet pédagogique. Sans toucher à la sectorisation scolaire du 17e arrondissement qui pourrait gêner les « bons » collèges et lycées. Sans tenir compte du fait que les sections internationales d’Honoré de Balzac sont déjà un exemple réussi de mixité, mélange culturel et social dans le nord de Paris. Une mixité réelle mise en danger par ce projet qui se veut bien pensant.
Le rapport annuel 2007 (pp 126-132) des Inspections générales de l’Education Nationale est pourtant clair : « Il importe que les sections internationales conservent leur spécificité, à savoir une dynamique bien particulière, qui repose sur une population scolaire linguistiquement et culturellement hétérogène, permettant la confrontation d’élèves et d’enseignants d’origines différentes, de parcours différents, de cultures différentes, et sur de pratiques pédagogiques parfois expérimentales et toujours immersives. »
La suppression de l’enseignement des langues et de la culture en immersion détruit un des outils d’intégration et un des atouts d’attractivité internationale de Paris. La raison ne peut être que l’ignorance de l’administration de l’Académie de Paris, comme le souligne l’Inspection générale :
« Les sections internationales demeurent mal connues du grand public, voire des personnels de direction. »

Les parents se mobilisent !

• Une pétition : « Sauvons Balzac » rassemblant déjà plus de 1200 signatures (papier et en ligne) : www.petitionpublique.fr

• Une réunion au Rectorat le 29 avril : rendez-vous des associations de parents d’élèves avec Monsieur Michellet au rectorat de Paris.

Contacter le Collectif « Sauvons Balzac »

dimanche 17 avril 2011